JURA-THAI-DISCOVER and Caves of Thailand

Mai 2012

 

 

Dimanche 13 Mai: GROTTE DES CONTREBANDIERS

Giron (Ain)

 

Participants : Vistalle, Toune

Toune : Tentative avortée d’accéder à la grotte
par le passage des contrebandiers ; il nous manquait de la corde pour
assurer le pied de falaise assez délicat. Puis visite aux copains du stage topo
national à Fay.

 

 

 

Jeudi 17 Mai: TROUILLETTE

Champfromier (Ain)

 

Participants : Ludo, Toune

Toune : Programmation de la sonde à 7h27, dépose
de la sonde à 1m de profondeur dans le 2eme siphon de la galerie des Conduits à 9h58.

Pendant ce temps, Ludo part seul dans la suite supérieure
des conduits et ira confirmer se que je pressentais  depuis qu’il avait
découvert en compagnie de Christophe et Vistalle, la galerie du Déca, l’année
dernière : jonction galerie du Déca et des conduits.

Le siphon terminal des conduits est en fait la deuxième
voûte mouillante de la galerie du déca, franchie l’année dernière. Le mystère
du décamètre retrouvé derrière celle-ci  est ainsi élucidé.

Il a également parcouru un boyau étroit avec courant
d’air,  arrêt sur étroiture, la suite semble se ragrandir.

Ludo: Pendant ce temps, je pars seul dans la partie supérieure des conduits ; arrivée dans la petite salle ; il y a comme un air de déjà vu... Les graffitis que j'avais laissés avec Christophe sur la glaise lors de notre explo de la galerie du Déca confirment ce que pressentais le Toune...

Je continue ainsi jusqu'à la voûte mouillante pour en avoir le cœur net : la jonction galerie du Déca / galerie des conduits est validée.

Le siphon terminal des conduits est en fait la deuxième voûte mouillante de la galerie du déca,  franchie l’année dernière après vidange du siphon de la galerie du mât. Le mystère du décamètre retrouvé est ainsi élucidé ! Les lyonnais l'ont égaré lors de leur explo depuis la galerie des conduits...

Revenu à la petite salle, je me suis engagé dans un conduit remontant très serré ; après environ 50 mètres de laminoir et d'étroitures, une désob. s'imposait.

Les blocs se retirant assez facilement et le courant d'air s'amplifiant, j'ai pu continuer très péniblement sur environ 30 mètres jusqu'à une très sévère étroiture... Deux mètres plus loin, la galerie s'agrandie et le courant d'air persiste... Explo à poursuivre donc...!

TPST : 3h  - Participants : Toune, Ludo

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour Info :

Petit remarque sur les données de la sonde à Lulu posée dans
le 1er siphon en novembre et retirée en Janvier 2012.

Entre le 3 Décembre au matin et le 4 Décembre au matin, il est
tombé 58mm de précipitation à la Chandelette (relevés par Ghislain),
certainement un peu plus sur le plateau.

Le 3 Décembre à 17h, le niveau d’eau de la trouillette commence à monter pour atteindre la cote de 12m36, au bout d' 1h45, tout cela après une période d’étiage.

Il faut attendre environs 17h pour que le niveau redescende
de 2 m, puis la décrue s’accélère, mais il faut environs 24h de plus pour que
le niveau redevienne a environ à +3m du niveau d’étiage, c'est à dire au niveau de l'étroiture dans la vasque d'entrée.

Ceci n’est qu’un exemple de crue automnale, mais daprèe les données de la sonde,on retrouve toujours les mêmes caractéristiques  à quelques heures près pour toutes les crues de cette époque de l’année.

Les autres sondes nous montreront, comment réagie la
Trouillette dans les autres périodes de l’année.

 

 

 

Lundi 28 Mai: TROUILLETTE

Champfromier (Ain)

Participants : Christophe, Vistal, Toutoune, Nida, Jérôme 

Jérôme: Suite à la sortie de Ludo le vendredi de l'ascension nous savons maintenant que la galerie des conduits communique avec la galerie du mât. Mieux encore puisque que Ludovic à explorer un nouveau réseau sur plusieurs mètres avant de buter sur une étroiture. Le but de notre sortie est donc d'aller voir cette galerie.
Nous partons le matin pour éviter les orages qui sont annoncés sur le plateau plus tard, Toutoune et Nida auront la gentillesse de rester dehors et de préparer le barbecue pendant que nous sommes dans la grotte. Nous allons rapidement au siphon de la galerie des conduits, bizarrement tout les niveaux d'eau sont relativement bas aujourd'hui. On escalade alors le puits qui surplombe le siphon et Christophe reconnaît immédiatement son point d'arrêt dans la fameuse galerie du deca. L'année dernière ils étaient arrivés ici avec Ludo après avoir passé le siphon sup de la galerie du mât mais n'avait pas osé descendre ce ressaut. Nous savons désormais que la galerie du Déca n'est autre que la partie supérieur des conduits. Nous faisons tout de même cette partie dans le sens inverse, c'est-à-dire jusqu'a l'arrière du siphon du mât. La premiere partie se compose de ressaut et d'étroitures bien abrasives, nous arrivons ensuite a un carrefour avec la galerie que nous devons explorer et la suite jusqu'au mat se transforme en un joli conduit d'environ 1,20m de diametre. Nous revenons à mi-chemin pour attaquer notre première au carrefour. Nous nous enfilons dans un laminoir remontant horrible relativement bas et rempli de boue collante. Je ne suis vraiment pas l'aise dans cette partie plus que je dois enlever mon casque à plusieurs passages et la boue me scotche littéralement sur place. Devant les deux nabots on cavaler alors que je dois m'y reprendre à trois fois pour un passage. Finalement je les retrouve en train d'essayer d'agrandir la fameuse étroiture de Ludovic. Concretement cette etroiture a une forme de T la tête en bas sur une longueur d'environ 2,5m. Nous taperont de longs moments pour l'agrandir et essaierons plusieurs fois de la passer ,en vain.
Déçus nous décidons de faire demi-tour pour retrouver un grand soleil au-dehors. Toutoune nous apprend qu'on est passés à deux doigts de l'orage ! Même si nous étions relativement à l'abri au vu du dénivellé dans la galerie je préfère ne pas y penser. Après un barbecue très agréable,Toutoune et Nida nous quittent et on decide d'aller chercher l'entrée Kensicher dans les bois. On mettra de long moment à trouver ce foutu tube! Nous repartons tout de même satisfaits de notre journée puisse que derrière l'étroiture nous avons pu voir que la galeries se poursuit il y a donc de l'espoir par contre le courant d'air senti par Ludovic était absent aujourd'hui.
   A poursuivre
   TPST :4h30

 

Toune: En allant déposer les boissons au frais, et pendant que nos trois lascars grelottent aux fond des Conduits, j'ai la mauvaise surprise de découvrir que la sonde déposée au mois de mars par Lulu est sur les galets à environs 1 mètre de la surface du siphon. Le tube support est retourné et arraché de la paroi.

Je décide donc de resortir la sonde.

(J'avais eu en matinée l'heureuse initiative de téléphoner à Jérôme avant qu'il ne parte pour le trou, pour lui proposer de programer sa sonde pour éventuellement la déposée dans le siphon du mât, au cas ou il aurait le temps.).

Je transfère donc les données de la sonde et la reprogramme avant d'aller la reposer cette fois lestée avec une grosse pierre à 12h30 précise.

Au retour j'ai encore la mauvaise surprise de constater que les données sont éronées et incompréhensibles.

J'ai comme l'impression que la batterie est fichue.

Il va falloir dans un avenir proche revérifier sur place toutes les sondes déjà déposée pour éviter de mauvaise nouvelle lors des prochains relevés.

Nida entre temps apperçois trois spéléos en falaise à l'aplomb de la Trouillette, une enquête est ouverte.

 

 

 

 



25/05/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres