JURA-THAI-DISCOVER and Caves of Thailand

Wat Kluat, Le temple bouteilles

Wat Kuad,le temple du Bonze Cheval

Par Xavier de Fournoux

Article paru dans la revue Gavroche

Photo de Tournier Thierry

 

 

"Au sud de la Thaïlande, non loin de la frontière avec la Malaisie, se dresse Wat Koksat, un temple pour le moins original.

Les gens d'ici ne l'appellent jamais par son véritable nom.

Bienvenue à "Wat Kuad", le royaume de la bouteille, construit par le bonze Phra kru Soontorn, équivalent  local du Facteur Cheval Français.

 

La grosse Mercedes couleur or s'avance dans un nuage de poussière. Malgré les efforts et l'habilite de. Loei, notre chauffeur d'un jour, il est

 

 difficile d'éviter les nombreux nids de poule qui parsèment la piste.
Au loin, dominant la cime des arbres,la pointe d'une sorte de clocher vert scintille au soleil, Loei le pointe du doigt, wat kuat, le temple bouteille.

En s'approchant, on commence à distinguer les bouteilles, les goulots les couleurs. Au bout de la route, nous franchissons un portique et la voiture s'arrête dans l'enceinte. Nous sommes au coeur d'un palais de verre.

   Ici les murs, les socles, les colonnes, le chedi, le bot (bâtiment ou résident les moines, jusqu'aux toilettes, tout est construit avec des bouteilles, des bouteilles de toutes sortes, de bière, de vin ou celles plus petites des boissons énergisantes.

Wat Kuat se trouve à Ban Klong Harn, un village situé dans le district de Chana, à une quarantaine de kilomètres au sud de Had Yai.

Il y a quelques années à peine, ce village n'avait pas de temple.

Il est si petit qu'il ne figure même pas sur les cartes. Et pourtant aujourd'hui la renommée de l'édifice bâtit de bouteilles de bière Chang et de wiski local attire chaque jours de nombreux visiteurs, Thaïlandais en majorité mais aussi quelques touristes. Tout autour, les échoppes et les stands de nourriture ont fleuri créant un regain d'activités pour les villageois.

Assis dans le hall, celui qui a érigé cet étonnant bâtiment, le bonze supérieur

Phra kru Soontorn, reçoit comme chaque jours ces fidèles.

Ce moine recycleur n'est pourtant pas de la région

Il est originaire de Ubon Ratchathani, dans le nord est de la Thaïlande.

« Lorsque je suis arrivé dans la région, il n'y avait rien, j'ai tout de suite apprécié cet endroit propice à la méditation. Des habitants du village sont venu me trouver. Ils m'ont fait part de leur difficulté à obtenir des mérites car il n'y avait aucun lieu de culte à proximité.

Deux d'entre eux m'ont proposé un terrain pour y construire un temple. ».

La région lui plaisant, Phra Kru Soontorn décida de s'y installer. Mais construire un temple coûte cher. Il faut acheter les briques, le béton,  le ciment, mais aussi la peinture et même la verroterie colorée pour la décoration. Plutôt que de chercher l'argent, notre moine bâtisseur, préfère s'orienter directement vers un matériau de base originale, en l'occurrence des bouteilles vides. Cela présente l'énorme avantage de ce récolter bien plus facilement que l'argent.

L'idée d'utiliser le verre comme matériaux de construction lui trottait dans la tête depuis longtemps, il avait déjà  pensé à bâtir un tel temple il y a quelques années, alors qu'il se trouvait encore à Sisaket dans son Isarn natal. Mais il avait quitté la région avant l'aboutissement de son projet.

Cette fois ci un revendeur de produits recyclé lui propose d'emblée 60000 bouteilles. Les travaux commencent aussitôt.

Tout le village participe à cette grande opération de recyclage du verre et fournit également le ciment.

Phra Kru Soontorn a étudié la construction dans sa jeunesse et dirige le chantier. Peu à peu, bouteille après bouteille, le temple de verre prend forme, jaillissant de la terre.

Ceux qui ce sont montrés sceptiques au début doivent admettre que l'édifice tient debout.

Il est vrais qu'au premier abord, un temple de verre, ça peut sembler très fragile.

On imagine la pagode se fissurant du haut de son chédi octogonal de quarante cinq mètres jusqu'aux fondations et s'effondrant en  un amas de  morceaux de verre. Erreur. Une fois enchâssées dans un support en ciment, les bouteilles s'avèrent être aussi robustes que de la brique.

Le mélange des tailles, des formes et des couleurs, vertes, brunes ou transparentes, compose d'étranges mosaïques aux murs. Cela rappel un peux les vitraux de nos petites églises. Et lorsque le soleil se mêle au jeu, le résultat est lumineux.

Les travaux débutés en 1993 ne sont toujours pas terminés. Des pans entiers de murs restent encore à monter. Et Phra Kru Soontorn ne manque pas de projets. Il veut aussi construire un bâtiment destiné à accueillir les pèlerins qui souhaitent rester quelques jours ici pour pratiquer la  méditation. Mais au fait est-ce que les bouteilles de verre constituent un bon environnement pour la méditation ?

« La méditation est un regard intérieur, mais il convient d'être dans un cadre calme et harmonieux. C'est le cas d'ici, non ? »

Vu le succès rencontrer par le Wat Kuat dans cette région reculée de Thaïlande, on ne saurait en douter."

 

 

 

 



29/03/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 6 autres membres