JURA-THAI-DISCOVER and Caves of Thailand

Janvier, Fevrier, Mars, Avril

 

Samedi 28 Janvier: GROTTE DE LA TROUILLETTE

 

Champfromier (Ain)

 

 

Participants : Frank, Sylvain S, Sylvain L, Christophe, Jérôme

 

 

 

 

Samedi 18 Février: GROTTE DE LA TROUILLETTE

 

Champfromier (Ain)

 

 

Participants SDNO : Lulu, Marc, Toutoune. SCMJCB : Jérome Roussel. Autres : Nida, Karine Salin.

Toune: Après un plantage du Toy en bonne et due forme, Jérôme nous rejoint au pas de course, puis rencontrons Lulu et sa bande qui reviennent du 1er siphon.

Lulu avec son PC antédiluvien n’a pu recueillir les données de la sonde sur place, donc décide de la ressortir du trou. Retour au Bordaz en raquettes pour certains, à pied pour d’autres. Ayant eu la bonne idée d’emmener mon ordinateur, on a quand même pu télécharger les données, il ne restera qu’a replacer la sonde une prochaine fois. Nous terminons la sortie à la Chandelette devant une tarte aux pommes préparée amoureusement par Marie-Claude et diverses boissons plus ou moins rafraichissantes.

Lulu: Karine vient à Oyonnax, et nous en profitons pour aller à la Trouillette en raquettes. Nous rejoignons Marc et celui-ci décide de monter un peu avec son Toyota. Il arrive à la deuxième ferme et commence à faire la trace devant. Nous suivons avec un peu de retard, Ghislain ayant prêté des bottes fourrées et des raquettes à Karine. Nous pataugeons dans 40cm de neige. Arrivés au trou, après s’être restaurés, nous franchissons d’abord une coulée de neige. Nous passons sous un pont de glace qui menace de s’écrouler, et descendons au milieu des stalactites de glace. Le niveau du siphon est bas et je récupère la sonde facilement. Je n’arrive pas à rentrer les données sur mon ordinateur, et je décide d’emporter la sonde. Toutoune nous rejoint à la sortie, accompagné de Jérome. Il a planté son Toyota sur le chemin, mais il a réussi à le sortir. Nida est restée en route. Nous mangeons des bugnes apportées par Jérôme, et goûtons son Génépi, sa Vodka et autres joyeusetés. Nous redescendons pour aller chez Ghislain, où Marie Claude nous a préparé une bonne tarte. Nous essayons en vain de rentrer les données de la sonde sur d’autres ordinateurs. Puis nous nous séparons, avant de récupérer Julie pour rédiger les demandes de subvention CNDS chez Marc.

 

 

 

 

 

 

Samedi 25 Février: GROTTE DE LA TROUILLETTE

 

Champfromier (Ain)

 
Participants : Lulu, Kakly, Toune, Nida, Loïc, Cécile et leurs chiens.

Toune: La température printanière, nous incite à la ballade. Nous profitons alors de remettre la sonde dans le S1. La vasque à toujours son capuchon de neige. Lulu passe le premier, plein d’entrain, se glisse dans les graviers les pieds devant. Plouf, une trempette jusqu’aux genoux, le niveau d’eau est trop haut pour reposer la sonde. De retour au Bordaz, Lulu s’aperçoit qu’il a perdu son portable. Il le retrouvera dans la vasque d’entrée, les chiens se rappelleront longtemps de cette promenade dans la neige.

Lulu: Nous nous sommes donné rendez-vous à midi à l’entrée du chemin de la Trouillette. Nous arrivons à 11h45 et commençons à grignoter et nous préparer en attendant. En fait, Toutoune était déjà monté vers la deuxième ferme. Il redescend avec son ordinateur, qui rentre immédiatement les résultats de la sonde. C’est beau, le modernisme. Nous en programmons une autre pour la mettre dans le S1 à la place. Entre temps, Loïc et Cécile arrivent, avec leurs deux chiens. Nous montons en raquettes, sous un beau soleil. Toutoune et Nida n’en n’ont pas pris, mais ça monte quand même. Arrivés sur place, Toutoune et moi enfilons nos combinaisons et casques, et rejoignons l’entrée basse du trou. Le pont de glace est de plus en plus craignos avec le dégel. Après une descente rapide, je m’aperçois que la pente de graviers passe mieux que la dernière fois. Je me laisse glisser, et je m’enfonce tout de suite dans l’eau jusqu’aux genoux. Mauvaise limonade, je ne vais pas pouvoir mettre la sonde en place. Il me manque juste un peu de place pour faire coulisser le fil. Nous faisons demi- tour, en réalisant quelques photos des stalactites de glace, et patinons pour remonter. Retour aux voitures au soleil, très agréable. Nous prenons congé de Toutoune et Nida. C’est alors que je m’aperçois que j’ai perdu mon portable. Loïc le fait sonner et tombe de suite sur la messagerie, c’est mauvais signe. Nous décidons alors de faire une nouvelle montée en raquettes. Nous retrouvons le fameux portable dans la cavité, à l’endroit où l’on a patiné pour remonter. Retour toujours sous le soleil, mais à l’arrivée, les chiens montent vite dans le coffre de la voiture, des fois qu’on décide de repartir. Petit arrêt chez Ghislain et Marie-Claude, qui finalement étaient rentrés chez eux.

 

 

 

 

 

Samedi 3 Mars: GROTTE DE LA TROUILLETTE

 

Champfromier (Ain)


Participants: Lulu, Bebert, Toune

Toune: Ca y est cette fois, la sonde à pu être reposée sans problème. Pour référence, elle à été immergée à 15 heures.

Lulu: Nous nous retrouvons au début du chemin vers 14h. Toutoune a déjà essayé de monter avec le Toyota, mais a renoncé en route. Il est parti voir la vasque du S1 qui se révèle à un niveau bas. Je décide de remettre la sonde jaune. Toutoune ayant la grippe et Bébert ne voulant pas trainer son matériel sur le chemin, nous renonçons à aller poser la sonde dans la galerie St Valentin. Au retour, nous croisons Marc et Flo qui venaient à notre rencontre. Nous finissons comme souvent, chez Ghislain et Marie-Claude, au soleil.

 

 

 

 

 

Mardi 13 mars: GROTTE DE LA TROUILLETTE

 

Champfromier (Ain)

 

 

 

Participants : SDNO : Lulu. SCMJCB : Jérome

Lulu: Nous nous retrouvons vers 18h à la deuxième ferme. La neige a fondu depuis samedi, mais nous montons à pied. Jérome promène le perfo, et moi le grand tube avec la sonde. Nous constatons que le moonmilch s‘est détaché des parois dans la galerie d’entrée, sans doute à cause du gel. Lorsque nous arrivons au bout de la galerie St Valentin, nous trouvons l’eau au niveau du ressaut après le stockage des bouteilles. Nous abandonnons le matériel vers celles-ci et nous rebroussons chemin. Au retour, nous constatons que le niveau du S1 est monté dans la vasque.

 

 

 

Mercredi 21 Mars: GROTTE DE LA TROUILLETTE

 

Champfromier (Ain)


Participants : Lulu, Isa, Omer.

Lulu: Malgré un peu de neige, le Duster arrive au parking. C’est la première fois depuis le début de l’hiver. Je prends le perfo au cas où. Omer se débrouille bien, tant à l’extérieur qu’à l’intérieur. Nous arrivons au siphon de la St Valentin, où l’eau est basse, malgré la fonte des neiges. La batterie du perfo s’est déchargée rapidement, et je ne peux planter qu’un amarrage.

Le tube tient malgré cela, lesté d’une pierre coté sonde. Il est 16h30 et Omer nous annonce qu’il doit emmener sa mère chez le dentiste à 17h30, c’est un peu juste… Il se perd aussi dans une galerie latérale en rentrant. Le retour est tranquille.

 

 

 

 

 

 

Vendredi 23 Mars: GROTTE DE LA TROUILLETTE

 

Champfromier (Ain)

 
Participants : Sylvain L, Jérome

Jérôme: Encore une sortie sous le « syndrome de la trouillette » !

Partis mettre en place le câble en extérieur pour sécuriser le retour hors-crue, sylvain commence à m’avertir qu’il a une vieille sciatique. Normalement il ne devrait pas bouger mais comme il est complètement doté il a juste mal du bas du dos au bas du mollet…

Bref, sur le pont des pierres un bruit nous alerte, c’est une roue qui a des envies d’indépendance. Heureusement en bon pilote Sylvain sait organiser un arrêt aux stands chez l’habitant à Montanges, on resserrera donc la fugueuse pour continuer.

La mise en place du câble se passe bien, on a le perfo thermique du club remis en état par sylvain, plus le perfo accu du club, plus le perfo de sylvain… bon par contre y’a que 2 trous à faire ! Qu’a cela ne tienne, on perce sur 30cm de chaque coté, suivent le scellement et les tiges filetées Ø10. Le temps que les scellements prennent, on laisse le matos dans le lit et on part mesurer la longueur nécessaire pour la grande traversée. Sylvain monte en tirant la patte au point le plus bas, pendant que je fais le tour jusqu'à l’entrée de la galerie pour fixer le décamètre. Sur place, attiré par un bruit je vois une pierre qui semble immobile en l’air au dessus de moi… en fait pas du tout elle me fonce dessus !! A peine le temps de rentrer la tête et de se jeter dans le trou pour éviter les suivantes!

Dernière péripétie pendant que je descends en rappel des arbres, sylvain attire mon attention sur la vasque qui fait un « glouglou », et finalement déborde !! Le pauvre est contraint de redescendre le chemin en courant… enfin plutôt en courant à cloche pied pour sauver les perfo de la noyade !

Une fois la mesure prise, on remballe et on se tire… par le câble hors crue qui prouve immédiatement son utilité !

 

 

 

 

 

 

 

Samedi 24 mars: GROTTE DE LA TROUILLETTE

 

Champfromier (Ain)

 

 

 

Participants : Toune, Nida

Toune: Partis pour installer une sonde dans le 2eme siphon de la galerie des conduits.

Je renonce, trop d’eau, la vasque est presque pleine.

Deux cavités en pied de falaise sur la droite de la Trouillette sont à voir.

 

 

 

 

 

 

Dimanche 1 Avril: GROTTE DE LA TROUILLETTE

 

Champfromier (Ain)

 
Participants : Noelle, Cédric H, Jérome.

Jérome: Petite ballade touristique, on fera la galerie du mat, la saint valentin et on ressort par le tube kensicher.

Une sortie bien sympa, ou je fais le guide avec commentaires sur les explo et péripéties récentes. La galerie Kensicher était bien propre, jusqu'à la gouille de boue que je passe avec moult râles pour rajouter à la tragédie. Suivent les araignées, je déteste les araignées, derrière Noelle les trouvent « très belles » et m’incite à regarder celle sur ma droite, au dessus de moi…. Je me vengerai.

Une fois dehors, on profite de la vasque, qui a tout de même perdu 1m depuis l’aller pour laver le matos.

Noelle ressort charmée, Cedric était content, le matos est propre pas de mauvaise surprises… pour une fois la trouillette a été clémente !

 

 

 

Samedi 7 avril: MEANDRE DES AVALANCHES

 

Champfromier (Ain)

 

 

Jérôme: Le Méandre des Avalanches est une grotte mythique bien connu pour être très difficile, à juste titre puisque en ce moment que j’ai vraiment mal partout !

Le but de cette sortie était d’aller rééquiper les différents puits dont les amarrages datent d’une vingtaine d’années minimum. Il fallait aussi aller chercher le kit laissé au fond par Christophe et Ludovic la dernière fois. Si possible on envisageait aussi d’aller explorer quelques galeries en première.

L’aller se déroulera relativement bien jusqu’à la zone de puits, Christophe et Ludo connaissant bien les difficultés de la grotte on avance assez vite. Arrivés au puits on s’aperçoit que nous n’avons pas de clés de 13, qu’à cela ne tienne on mettra en place les amarrages et on les vissera une prochaine fois. La découverte de la cheminée  de 80m est effectivement un endroit magique, il y en a une autre juste après un petit passage « agréable » selon Christophe. Effectivement la deuxième cheminée est de section plus petite mais en guise de passage agréable il s’agissait d’un boyau horrible bourré d’étroitures sur environ 70 mètres ! On rééquipent encore un dernier puits et on laisse le perfo au début de l’actif.

La partie active se révèle de toute beauté, c’est un méandre aux multiples couleurs dans lequel on progresse au fond dans le cours de la rivière sans aucunes difficultés. Plusieurs affluents viennent égayer le parcours avant d’arriver à la salle où nous devons récupérer le kit. On en profite pour casser la croûte nos principales missions étant accomplies on décide de faire un petit peu d’exploration. Cela tombe bien plus qu’il y a deux départs en hauteur dans la salle où nous sommes, le premier est assez haut et sans prises évidentes je choisis donc d’escalader le deuxième. Le rocher et relativement bon les prises sont nombreuses l’escalade d’environ 10 mètres est facile. Juste après cela nous arrivons dans une cheminée de belles dimensions qui a déjà été explorée comme en témoigne la corde et l’échelle qui tombe du plafond nous remonteront ce P20 pour déboucher au bas de un P 30 lui aussi équipé. Ludovic le remonte s’en suit une pente d’environ cinq mètres puis une étroitures derrière laquelle il se retrouve en lucarne d’un puits de grande hauteur. Ne pouvons rien faire de plus nous décidons de retourner au début de l’actif. Je tente l’escalade au niveau de la galerie repérée par Michel y a de cela longtemps. La première partie est aisée avec beaucoup de prise malheureusement l’angoisse du carton est toujours présente et je ne sortirais pas le dernier mètre permettant d’accéder à la galerie. On tentera de sécuriser avec le perfo en mettant un amarrage malheureusement celui-ci n’a plus de piles. On décide donc de ressortir ce qui sera beaucoup plus difficile que prévu, notamment à cause du méandre qui se révèle être un véritable cauchemar avec la fatigue. Après cette partie qui m’a paru interminable nous arrivons enfin à la boîte aux lettres qui est une étroiture montante en forme de soupirail annonçant la fin des méandres.

Arrivée à la Travis nous avons la bonne surprise de trouver Vistalle qui nous à amener un ravitaillement, après ces 12h00 passées sous terre c’est un véritable festin. On affublera Vistalle de tous les noms des dieux de l’Olympe tant sa présence nous à réconfortée.

De cette sortie il nous reste donc de bonnes espérances est une très forte odeur d’arnica !

 

TPST : 12h30

 

 

 

Samedi 28 Avril 2012: AVALANCHES

 

Champfromier (Ain)

 

Participants : Gibus, Vistalle, Nida, Toune. 
Toune:La vasque est toujours pleine, donc j’essaye d’aller voir les trous aperçu le 24 mars dernier. Je franchis tant bien que mal la rivière en crue en aval de la falaise, juste à l’aplomb d’un pierrier. J’arrive au premier banc de falaise, malgré les chamois qui me jettent des pierres, sa base et truffée d’abris dont une petite cavité sans intérêts. Les zones que j’ai entourées sur la photo suivante  ne sont plus à refaire, mais d’autres dans ce périmètre sont intéressantes et restent à voir ultérieurement.

A la descente, depuis un belvédère j’aperçois Vistalle et Gibus près de la trouillette. Ils m’attendent, et allons ensemble faire un tour sur le méandre. Vistalle découvre un nouveau trou en inter strates, sur la vire qui surplombe le FC14, légèrement à gauche. (À revoir).

 

 

 

Dimanche 29 Avril 2012: FORET DE CHAMPFROMIER

 

Giron (Ain)

 
Participants : Vistalle, Sylvain Sautier, Nida, Toune. (Ludo, Emilie, sa famille et ses chats pour le Thé).

Toune: Par cette belle journée d’avril, nous partons pointé au GPS quelques trous du plateau, tout d’abord le tombaret de la maison forestière: N46 13 31.8 E5 47 44.2 Alt 1154 m

Puis la grotte de l’Iscariote: N46 14 07.7 E5 47 38.3 Alt 1164 m.

et le tombaret Jean-Jacques: N46 13 46.7 E5 47 52.7 Alt 1163m.

Lors de cette excursion printanière, deux nouveaux trous en falaises de la Roche Fauconnière ont été observés, de taille respectable et d’accès relativement facile. Après vérification sur le croquis de situation établie par Michel Gallice ces trous ne semblent jamais avoir été atteints.

En redescendant par giron, nous rencontrons Emilie qui nous invitent à prendre le thé.

 

Merci pour l’accueil chaleureux et sympathique de la famille d’Emilie.

 

 

 

.



 


 

            

 



30/04/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres